Ouverture d’un centre d’examen du DCL occitan à Limoges

Une première pour le Limousin

Le Diplôme de compétence en langue (DCL) occitan est un diplôme d’Etat. Il s’agit d’une certification professionnelle qui permet à tout locuteur de l’occitan, quel que soit son niveau, de faire certifier ses compétences en langue occitane, conformément au cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Créé en 2010, des centres d’examen existaient jusqu’à présent à Bordeaux, Toulouse, Montpellier et Nice. Après plusieurs mois de négociations entre l’Office public de la langue occitane et les services du Rectorat de Limoges, un centre d’examen du DCL occitan va ouvrir à Limoges, sous réserve d’un minimum de 8 inscrits. Il pourra ainsi accueillir les candidats de dialecte limousin. Les inscriptions sont possibles jusqu’au 26 mars seulement, tandis que les épreuves auront lieu le 26 mai prochain. https://dcl.education.gouv.fr/inscription/

Une aide de l’OPLO pour répondre à une demande des acteurs économiques, sociaux et culturels

Alors que 66% de la population des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie déclarent comprendre la langue occitane (source : enquête sociolinguistique 2020), les usages sociaux et professionnels de la langue restent une réalité quotidienne. Depuis plusieurs années, l’Office public de la langue occitane (OPLO) accompagne les organisations économiques, sociales et culturelles dans une démarche de certification des compétences communicationnelles en occitan de leurs acteurs.

Concrètement, l’Office prend en charge 80 % des frais d’inscription à l’examen du DCL. Le dispositif concerne aussi bien les salarié.e.s, que les demandeurs/-euses d’emploi, les étudiant.e.s, les particuliers, les stagiaires en formation professionnelle que les titulaires en formation continue, à partir du moment où ils s’inscrivent dans cette démarche professionnelle.

Le succès du dispositif

Depuis 10 ans, de nombreuses personnes ont ainsi vu leurs compétences certifiées en occitan. « Le dispositif s’adresse principalement aux professionnels qui ont pour outil quotidien la langue occitane dans différents domaines professionnels tels que le secteur associatif (assistants administratifs, secrétaires, chargés de communication…), de l’enseignement (enseignants, futurs enseignants, auxiliaires de vie scolaire, assistants maternels, ) ou encore les domaines du tourisme (guides, médiateurs…) ou de l’agriculture (viticulteurs, maraîchers… », explique Charline CLAVEAU, Présidente de l’Office public de la langue occitane.

Même si le nombre de bénéficiaires a connu une légère baisse en 2020 en raison de la suppression de plusieurs sessions programmées pendant la crise sanitaire du printemps, cette même crise pourrait désormais rétablir la tendance à la hausse : « La situation que nous vivons depuis plus d’un an a accéléré la prise de conscience collective des enjeux liés à la relocalisation des activités humaines. Pour certains entrepreneurs, la mobilisation de la langue occitane, parce qu’elle véhicule ces valeurs de proximité, d’authenticité et de durabilité est une façon de proclamer un attachement à un territoire, tout en s’ouvrant à l’autre et en se tournant vers demain », poursuit Charline CLAVEAU. « Pour les salariés, travailler en occitan, c’est aussi la garantie d’un emploi non-délocalisable, non-robotisable ni informatisable ». 

Plus d’information : https://www.ofici-occitan.eu/fr/et-vous-vous-avez-votre-dcl-occitan/

Office public de la langue occitane

22 boulevard du Maréchal Juin
31406 Toulouse cedex 9

05 31 61 80 50

contact@nullofici-occitan.eu

Défilement vers le haut